Ecocup Eat is Family

L’éco-cup : solution viable ou green washing ?

Star des festivals, l’éco-cup s’est imposée dans notre paysage festif depuis déjà pas mal d’années. Réutilisable et personnalisable, elle séduit beaucoup d’organisateurs soucieux de l’impact écologique de leurs évènements mais pas seulement : aujourd’hui, nombreuses sont les collectivités qui ont une démarche éco responsable et imposent aux organisateurs une charte éthique/écologique à respecter où les éco-cup sont prioritaires.

Au-delà de l’aspect écologique, ces gobelets constituent aussi un formidable objet publicitaire dans la mesure où ils sont personnalisables.

Mais que savons-nous de ces gobelets réutilisables?

Le principe est plutôt simple : contre un euro, le consommateur se voit délivrer le gobelet et récupère sa consigne en le remettant au stand prévu à cet effet à la fin de l’événement. Une fois rendus, les gobelets sont lavés à haute température et réutilisés lors des événements suivants. Si le gobelet n’est pas rendu, l’organisateur conserve le prix de la consigne et le client repart avec un souvenir de l’évènement.

Qu’en est-il de leur composition ? L’éco-cup est fabriqué en polypropylène : un polymère thermoplastique extrêmement résistant et sans bisphénol A (BPA). Alors oui, c’est du plastique, mais : le polypropylène peut être lavé à très haute température et de nombreuses fois (plus de 60) sans que la qualité de l’objet ne soit altérée et, d’autre part, une fois l’objet arrivé en fin de vie, celui-ci sera recyclé et transformé en autre chose.

L’éco-cup est-elle une solution viable en matière d’empreinte carbone ?

Eh bien cela est un peu mitigé et dépend du nombre de fois que sera réutilisé le gobelet mais aussi du taux de retour. RDC Environnement a produit une étude en Belgique qui nous éclaire un peu sur la question. Contre toute attente les gobelets en plastique ont moins d’impact sur l’effet de serre malgré un taux de retour et de réutilisation élevés. En revanche, nous constatons qu’en matière de consommation des ressources, d’eau, d’eutrophisation et d’acidification, les gobelets éco-cup restent moins dangereux pour notre planète.

A lire également