Locavore pommes eat is family

Consommer local et circuits courts : le locavorisme, avantages et petits inconvénients.

Avec la pandémie de Covid 19, la question du mieux manger s’est posée pour bon nombre de consommateurs. En effet, alors que nous étions pour beaucoup habitués à manger au bureau, à la cantine ou à commander via des applications, la fermeture des restaurants et l’impossibilité de sortir nous a forcés à repenser nos habitudes alimentaires et pour certains à se découvrir de nouvelles passions culinaires.

La crise sanitaire a aussi mis en évidence la question des surplus et invendus pour les producteurs : avec la fermeture des restaurants, des restaurants d’entreprise, des cantines scolaires et des marchés alimentaires, certains ont produit à perte. L’heure est donc à la prise de conscience.

Mais que veut dire être locavore ?

Pratique issue d’une prise de conscience, le locavorisme consiste à consommer local, c’est-à-dire : se fournir chez des producteurs dans un rayon de 200km et privilégier le circuit court en allant se fournir, parfois, directement chez le producteur.

Pourquoi être locavore ?

Plusieurs bonnes raisons se présentent à nous : d’abord la question écologique : consommer local réduit l’impact environnemental. Eh oui, les fruits du dragon c’est bon, mais les acheminer jusqu’en France requiert l’avion ce qui n’améliore en rien notre empreinte carbone.

La question de la saisonnalité va de pair avec celle de l’impact environnemental. Consommer des fruits et légumes de saison c’est respecter le cycle naturel des saisons et de la nature : si l’on consomme des fraises en hiver, la probabilité que celles-ci soient issues d’une culture sous serre est très haute. Ces productions sous serre, outre se moquer des saisons, mènent à consommer beaucoup plus d’eau/d’électricité/de plastique… Elles sont donc énergivores et polluantes mais pas seulement : les bienfaits nutritionnels sont bien plus bas car les fruits ou légumes n’auront jamais vu la lumière du soleil donc souvent le goût n’est pas au rendez-vous.

D’autre part, si vous voulez une autre raison pour passer au circuit court, sachez que cela permet de réduire les intermédiaires entre producteurs et consommateurs et que donc vous participez à soutenir vos producteurs locaux et l’économie locale en général. Soutenir la production locale c’est œuvrer pour une consommation plus raisonnée.

Il y a-t-il des inconvénients au locavorisme ?

Eh bien, un peu. D’abord, en consommant local, il faut accepter d’avoir moins de choix : si votre producteur respecte les saisons et produit de manière raisonnée, il faut se faire une raison : vous n’aurez pas de tomates à Noël. Une production raisonnée c’est aussi souvent une production limitée et des fruits et légumes peut-être un peu moins esthétiques : en effet, souvent, les producteurs qui choisissent la production raisonnée font aussi le choix de ne pas utiliser d’engrais ou d’autres insecticides. Les fruits et légumes seront peut-être moins jolis, plus petits ou de forme moins parfaite. Ce qui n’altèrera en rien leur goût, soyez tranquilles !

Le locavorisme semble donc répondre à une prise de conscience mais aussi et surtout, à une volonté de mieux consommer…ou de consommer consciemment.

Vous souhaitez vous aussi consommer davantage local ?
Nos food-trucks disponibles partout en France vous garantissent des produits bio et origine France pour une meilleure consommation de chacun.

A lire également